Le Violoncelle

Représentant de la famille des violons, le violoncelle est un instrument à cordes frottées.

Ses dimensions sont plus imposantes et sa tessiture plus grave que celles du violon. Il se présente sous la forme d’un grand violon qui se joue tenu entre les jambes.
L’histoire du violoncelle remonte à la création de la famille des violons au XVIième siècle en Italie. Il est probable que son ancêtre le plus direct soit le Rebec, sorte de violoncelle plat à 3 cordes qui accompagnait les troubadours dans leurs déplacements.
Le premier violoncelle fut construit aux environs de 1552 par Andrea Amati, luthier de Crémone. Auparavant, la basse était jouée par la viole de gambe, qui fut définitivement supplantée au XVIIème.
Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, où il acquit ses dimensions actuelles, le violoncelle était un instrument d’accompagnement qui jouait les lignes de basse. Avec le clavecin, il complète la « basse continue » et fonde ainsi les bases de l’harmonie.
C’est au XVIIIe siècle que cet instrument commença à s’imposer. Antonio Vivaldi écrivit 27 concertos pour violoncelle.
Au XIXe siècle de nombreux compositeurs, Brahms, Schumann, Lalo, Chopin, Beethoven et Mendelssohn écrivirent des pièces pour violoncelle.
Au XXe siècle, des compositeurs tels que Prokofiev et Chostakovitch explorèrent davantage les capacités du violoncelle en tant qu’instrument soliste.

photo-article-5

Thomas Brandily

photo-article-4